Mon ennui dans le « Warren » ( taxi communal)

Chaque jour qui se lève représente un défi majeur pour nous. Très souvent on peut se retrouver à sec financièrement, et quand ça arrive on ne peut que se contenter du peu qu’on a pour gérer la fin d’une journée. Il peut arriver que ce peu qu’on pense avoir nous cause d’énorme soucis se fut mon cas.

Cet article émane d’une expérience que j’ai vécu dans un taxi communal ou ‘’Warren’’, dans le langage familier Abidjanais. C’était un vendredi soir, après les cours je me dirigeais comme de coutume vers la gare pour prendre mon taxi qui me conduirait à la maison. Dans ces véhicules le client paie le tarif selon la distance parcourue, bref étant dans le taxi j’avais le montant juste ou du moins c’est ce que je pensais, le monsieur qui est monté avec moi descendait au même endroit que moi. Le taxi roulait lentement mais surement à cause de l’embouteillage que l’on pouvait observer sur le boulevard Latrille (Cocody 2 Plateau Aghien) à partir de 18h.

La destination étant proche je mis ma main dans ma poche pour rétirer ma pièce de 200fr (j’étais trop ‘’piqué’’ ce jour-là) que je pensais avoir soigneusement gardée pour régler mon transport, mais j’ai été surpris de constater que la dite pièce n’était pas là ou je croyais l’avoir laissée. Je commençais à paniquer, mes mains devenaient toutes  moites, je sentais mes pores qui s’ouvraient comme pour me prévenir de l’ennuie que j’allais avoir avec le chauffeur de taxi. La sueur commençait à couler sur mon visage, mes narines qui déjà n’étais pas du tout petites prendre du volume tellement j’étais nerveux.

Où je l’ai jeté cette maudite pièce me dis-je ? Mon voisin à côté avait commencé à  sentir que quelque chose n’allait pas tellement je bougeais tel un serpent qui se faisait piquer par des Fourmis  ‘’magnant ‘’ (Fourmis noires dont les morsures sont très douloureuses). Je vous rappelle que je devais descendre à « Petro ivoire » qui était mon terminus. Plus le taxi roulait et plus je me sentais super mal, arrivé au carrefour de l’ancienne ambassade de Chine mes inquiétudes devenaient de plus en plus grandes puisque ma destination se rapprochait dangereusement.  Je commençais à me poser de tonnes de questions qui ne faisaient qu’augmenter mon stress.

gnambro

Taxi communal de Cocody Saint Jean

Arrivé au carrefour du 22ème  arrondissement d’Angré c’était la  totale j’ai tellement gesticulé que mon voisin a fini par me demander ce qui se passait. Je ne savais même pas quoi lui répondre. Devrais-je lui faire part de ma situation embarrassante en ravalant ma fierté ? Ou bien devrais-je jouer le ‘’dur ‘’ ? Ce qui risquerait  de m’exposer devant les badauds avides de scoop pour alimenter leurs profils sur les R.S (Réseaux-Sociaux).

Finalement j’ai dû ravaler ma fierté  et lui expliquer discrètement ce qui m’arrivait. Après explication ce dernier accepta de payer pour moi.

Eh Dieu existe ! Je vous assure que c’est la seul chose qui a pu glisser de ma bouche. Enfin quand nous sommes arrivés  à la destination mon voisin comme convenu a payé mon transport. Le chauffeur qui depuis son rétroviseur a observé toute la scène me lance un  regard moqueur et me dit :

mon frère  tu as eu la chance hein.

C’est là j’ai su qu’il allait me rendre la soirée cauchemardesque si je n’arrivais pas à payer le transport.  C’est partir de cet instant que j’ai vraiment compris le sens réel du mot : SOLIDARITÉ.

Est-ce que vous avez une idée de l’endroit où la pièce de 200frcfa était cachée, si je vous le dit vous n’allez pas y croire… (Coming soon)

Publicités

Premier article de blog

Il s’agit de votre tout premier article Cliquez sur le lien Modifier pour le modifier ou le supprimer ou commencez un nouvel article. Si vous le souhaitez, utilisez cet article pour indiquer aux lecteurs pourquoi vous avez commencé ce blog et ce que vous envisagez d’en faire. Si vous avez besoin d’aide, adressez-vous aux gentils utilisateurs de nos forums.